Membre Professionnel
Biographie
Née à Montréal en 1956, Hélène Béland Robert réside à Terrebonne depuis 1987. Après un parcours universitaire en arts visuels et littérature jeunesse, elle enseigne les arts plastiques au niveau secondaire tout en développant son parcours créatif en céramique, illustration, peinture et finalement en sculpture. Hélène Béland Robert a exposé en France, en Ontario et principalement au Québec. Ses oeuvres font partie de collections publiques et privées dont certaines aux États Unis ainsi qu’en Chine. À l’occasion du Symposium Marcheur d’Étoiles de Lac Mégantic, elle a réalisé deux sculptures monumentales qui sont intégrées au nouveau parcours du centre- ville de Lac Mégantic. Membre du Conseil de la sculpture depuis 2014, elle est aussi membre du Regroupement des Artistes en Arts Visuels, du Conseil des Métiers d’Arts du Québec ainsi que du Conseil Régional de la Culture Lanaudière.
Démarche artistique
Comme artiste multidisciplinaire, Hélène Béland Robert se préoccupe du message transmis par son art : la cause des femmes, la présence du fait masculin dans notre société, par exemple. L’image ou la forme qu’elle crée doit parler d’elle-même. Depuis les années 90, elle produit des oeuvres en deux et trois dimensions. Sa création alterne maintenant entre la peinture numérique et la sculpture. Elle produit aussi des oeuvres en aluminium, pierre, résine et techniques mixtes. Le travail du bronze en particulier lui procure le plaisir de voir l’idée progresser et privilégie les pièces uniques; cela veut dire qu’à partir d’un même moule, ses oeuvres sont au final très différentes les unes des autres. Il y a évolution mais aussi continuité dans la thématique. “Transformer” la matière brute en un objet qui communique l’idée est un processus qui la fascine. Son travail est un long processus de création qui commence par l’idée puis l’esquisse et une approche ludique avec le matériau qui lui permet graduellement de définir l’orientation que la forme prendra. Ensuite, à la fonderie de Sorel, elle sera coulée en métal. Au final, Hélène Béland Robert prend plaisir à ajouter certains détails par la patine, la gravure ou le polissage. Actuellement, elle prépare une série d’oeuvres au sujet du monde sur-pixellisé: des sculptures et des peintures numériques qui traduisent son inconfort vis- à- vis de notre dépendance au numérique qui s’est justement accrue depuis l’avènement de la Covid-19.